Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les sites Natura 2000 et autres joyaux naturels de l'Argonne Ardennaise

Le jeudi 10 novembre à 18h, à la salle des fêtes, venez découvrir les joyaux naturels de l'Argonne Ardennaise, dont les sites Natura 2000, les habitats et espèces prioritaires ainsi que les actions engagées pour préserver la biodiversité !

Entrée gratuite 

Les sites Natura 2000 ont pour objec­­­­­­­­tif de préser­­­­­­­­ver les espèces et leurs habi­­­­­­­­tats tout en main­­­­­­­­te­­­­­­­­nant, voire en déve­­­­­­­­lop­­­­­­­­pant les acti­­­­­­­­vi­­­­­­­­tés humaines qui leur sont favo­­­­­­­­rables. En Argonne Arden­­­­­­­­naise, la Commu­­­­­­­­nauté de communes assure l’ani­­­­­­­­ma­­­­­­­­tion des mesures de gestion sur 6 sites clas­­­­­­­­sés Natura 2000, en parte­­­­­­­­na­­­­­­­­riat avec les agri­­­­­­­­cul­­­­­­­­teurs et les natu­­­­­­­­ra­­­­­­­­listes. Après une phase d’in­­­­­­­­ven­­­­­­­­taires et d’éla­­­­­­­­bo­­­­­­­­ra­­­­­­­­tion de docu­­­­­­­­ments d’objec­­­­­­­­tifs, c’est désor­­­­­­­­mais le temps de l’ac­­­­­­­­tion !

En Argonne Arden­­­­­­­­naise, les actions Natura 2000 sont pilo­­tées par la Commu­­­­­­­­nauté de communes.

Le dispo­­­­­­­­si­­­­­­­­tif est piloté par le Préfet des Ardennes et financé à hauteur de 50% par l’État et 50% par les fonds euro­­péens FEDER.

Divers parte­­naires tech­­niques locaux accom­­pagnent le service au quoti­­dien, afin de mener à bien les missions d’études, de suivi d’es­pèces ou d’ha­bi­­tat, ou bien encore d’ani­ma­­tions. 

csm_Conference_Natura_2000_-_101122_e46eb0cbfb.png

dscn4913-5d8b3c054f70a.jpeg

 

Commentaires

  • Une vallée exceptionnelle.
    Nous avons la chance de vivre au bord ou à proximité d'une vallée alluviale riche et vivante. Il faut en profiter lucidement et rester vigilants car ce trésor naturel est fragile. Les dispositifs contractuels de Natura 2000 sont malmenés. La protection des prairies dans le lit majeur de L'Aisne est inopérant et n'empêche pas le l'abordage de prairies pour y planter du maïs. La multiplication des methaniseurs va excercer une pression négative sur la protection des prairies et près de fauché si nécessaire. L'abondance non-controlée des ratons laveurs,espèce invasive,constitue un danger réel pour la biodiversité Pour toutes ces raisons et pour apprécier encore davantage notre belle vallée, assistez donc à la réunion annoncée le 10 novembre.

  • Le mouvement laisse une vigie face au chantier, exige un moratoire sur les projets de bassines et s'engagera dans une nouvelle action nationale si le gouvernement maintient son passage en force
    Les 29 et 30 octobre, nous nous sommes introduits en masse dans le chantier de la méga-bassine de Sainte-soline en déjouant un nouvelle fois un dispositif policier pléthorique et avons démonté une canalisation destinée à remplir cette bassine. Après ces deux actions qui ont démontré la montée en puissance du mouvement anti-bassines et sa détermination, nous repartons avec des souvenirs éblouissants, des camaraderies renforcées et laissons sur le champ dans lequel s'est déployé le camp, une Outarde canepetière géante ainsi qu'une vigie. Celle-ci servira de tour d’observation autant pour les oiseaux que pour l’avancée du chantier de la bassine de Sainte-Soline. Cette accueillante prairie, foulée par 10 000 personnes, entretenue par un paysan ex-irrigant et désormais opposé aux bassines, pourra servir de nouveau à l'avenir de point d’appui pour des mobilisations. Mais ces actions pourront aussi ressurgir à n'importe quel moment, partout là où des bassines menacent de se construire et d'aggraver la dégradation des cours d'eau et des nappes au profit d'une minorité d'irrigants.

    Le large coalition de plus 150 organisations ayant portées la manifestation « pas une bassine de + » exige de nouveau l’arrêt du chantier de Sainte-Soline et un moratoire sur l’ensemble des autres méga-bassines en projet. Le gouvernement, aux abois, agite l'épouvantail grotesque de l'éco-terrorisme mais c'est bien lui qui appuie et finance aujourd'hui des crimes contre l'eau et les terres. S'il persiste à passer en force et à imposer des dispositifs d’accaparement de l’eau pour un modèle agro-industriel toxique, une nouvelle date de mobilisation nationale et de désobéissance civile sera annoncée d’ici 15 jours. Nous montrerons une nouvelle fois s'il le faut que ces dispositifs sont atteignables et qu'au vu de l'urgence climatique, les arrêtés préfectoraux et autres montées de fièvre répressives ne peuvent plus arrêter les défenseurs.euses de l'eau.

    Nous appelons à maintenir une solidarité très forte avec nos camarades placé.es en contrôle judiciaire après un premier passage au tribunal aujourd'hui et avec les blessé.es lors de la manifestation de samedi et attendu.es par la police à la sortie de l'hôpital. Nous remercions infiniment toutes celles et ceux qui ont rendu cette nouvelle étape possible, bravé les interdictions pour amener la logistique, les cantines, la fête et les outils de manifestation, qui se sont mis.es en jeu de façon aussi renversante sur les terres rouge de Sainte-Soline. Nous nous retrouverons plus nombreux.ses encore à l'avenir !

    No Bassaran !

    Bassines Non Merci et les Soulèvements de la Terre.

    Email
    Facebook
    Twitter
    Instagram
    You Tube

Écrire un commentaire

Optionnel