Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mobilisation festive et déterminée contre le projet cigéo

Article repris du site Rayonnantes.org

400 personnes ont manifesté et fait des actions ce samedi 21 août contre le dépôt de l'Andra à Gondrecourt-Le-Chateau et le projet de réhabilitation de la voix ferrée.

Un appel à action en marge des Rayonnantes : Aujourd'hui samedi 21 août, des mobilisations festives et déterminées se sont déroulées en marge du Camp des Rayonnantes qui se tient du 16 au 26 août à l'ancienne gare de Luméville, à 6km de Bure. 
En août 2020, l'Agence Nationale de gestion des Déchets Radioactifs (ANDRA) a déposé un dossier de demande de Déclaration d'Utilité Publique. Si elle est acceptée, des travaux connexes et des procédures d’expropriations visant des habitant.es, des paysan.nes et certains lieux collectifs d’opposant.es (comme l'ancienne gare de Luméville) pourraient commencer. 
Les Rayonnantes ont relayé cet appel car "aujourd’hui, le nucléaire dépend d’une multitude de personnes et de structures qui n’ont aucun intérêt à ce que ça s’arrête : entreprises privées ou publiques, élu.e.s, négociants internationaux…. Pour s’y opposer, il est donc nécessaire d’utiliser plusieurs moyens d’action."
L'appel dénonce "toute l’industrie nucléaire, son extractivisme colonial, sa place dans l’économie capitaliste, son poids dans une société militaire" et appelle à "voler à travers champs, villages et forêts", "imaginer des cortèges divers, colorés et festifs qui se réapproprient le territoire", bloquer "l’avancée des travaux", refuser "les expropriations" tout en articulant les luttes dans leur diversité.

Actions contre le dépôt de l'Andra à Gondrecourt : 400 participant-es du camp des Rayonnantes, habitant-es du territoire et des activistes se sont mobilisé-es ce samedi, dans différents cortèges.  Le cortège cirque a vu défiler un tracteur enguirlandé,  un maire d'une commune alentour et des clowns délurés.

Le dépôt de l'Andra de Gondrecourt-Le-Chateau a été particulièrement visé, notamment par le cortège doré inspiré d’Ende Gelände qui l'a peinturluré. L'Andra veut y installer une plateforme ferroviaire à quelques centaines de mètres d'habitations. Si la DUP est acceptée, chaque jour et pour au moins une siècle, des trains convoyant des convois de déchets hautement radioactifs pourraient y passer. Ce lieu porte la mémoire d’une histoire passée, celle des savoir-faire ouvriers et artisans, de la filière bois qui a permis à beaucoup de gens de rester vivre là quand l’agriculture intensive vidait les campagnes. Elle porte aussi la marque d’un projet mortifère qui s’accommode parfaitement de la désertification de cette région.
Tout au long des cortèges, les forces de l'ordre ont été présentes. Elles ont empêché deux cortèges d'avancer dans les rues d'un village où des gaz lacrymogène ont été tiré. Un-e médic a été interpelée. C'est une nouvelle démonstration de la répression des luttes antinucléaires contre Cigéo.  
Nous empêcherons Cigéo :
Dans tous les cortèges, le message est clair : les participant-es sont déterminé-es à empêcher Cigéo. 400 activistes sont présent-es aujourd'hui. Ils et elles  reviendrons plus nombreux-ses encore si les travaux préparatoires sont lancés, que ce soit la réhabilitation de la ligne de chemin de fer, la déforestation des bois alentours ou la construction du transformateur électrique RTE.

51391577642_3e33ea0da8_o-700x450.jpg

Écrire un commentaire

Optionnel