Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Election départementale : les bonnes clefs pour une campagne électorale.

L'équipe composée par Pascale Colson Vlieghe et Frédéric Courvoisier (avec Karine Coignart Nivoix et Frédéric Mathias comme remplaçants) tenait une réunion publique ce mardi à Vouziers.

Une vingtaine de personnes étaient présentes à ce rendez-vous, ici comme ailleurs cette élection ne passionne pas beaucoup les électeurs.

Pourtant, les candidats semblent avoir travaillé pour ouvrir au maximum les possibilités.

Les candidats en premier se positionnent comme une équipe unie, qui souhaite travailler en mutualisant leurs compétences respectives. Ces échanges devraient se passer autant dans le cadre géographique que dans leurs connaissances dans des domaines particuliers. Ils ont mis en avant leur disponibilité et leur volonté d'être au contact permanent des électeurs.

La connaissance du territoire constitue la base d'un programme réaliste. Ils ont sillonné les communes du canton pour rencontrer le maximum de personnes. Ce canton modifié reste une aberration géographique, avec des bassins de vie qui ne se recoupent pas. Il est très difficile de mobiliser les personnes de Raucourt et son ancien canton pour une entité appelée canton de Vouziers. Malgré tout, des situations semblables se retrouvent dans beaucoup de communes.

L'état des lieux laisse apparaître des problèmes dans des domaines où le département est compétent. L'état des routes et leur entretien hivernal en est un des plus visibles. La refonte de la carte des collèges a été remise à une date ultérieure, mais la fermeture des établissement de Buzancy et du Chesne laisse toujours des traces importantes. Au-delà du symbole de ces disparitions, ce sont des faiblesses nouvelles qui sont apparues dans les territoires concernés, et pas forcément au bénéfice du territoire voisin.

Ces constats débouchent sur des engagements et des propositions de la part des candidats. Vous les avez reçues avec leur matériel de campagne, nous n'y reviendrons pas en détail. Retenons leur engagement de disponibilité et de présence pour des rencontres régulières avec les habitants du territoire.

 

L'équipe semble donc avoir œuvré pour obtenir un maximum de clefs qui pourraient lui ouvrir la voie du succès. La faible mobilisation de l'électorat, l'avantage pour les sortants et la composition sociologique du canton restent des éléments difficiles à renverser.

Reste une clef qui a bien failli manquer à l'équipe, c'est celle de la salle Bellevue où se déroulait la réunion. Mais celle-ci a finalement été retrouvée, alors ils peuvent toujours espérer que leur engagement leur donne tous les atouts pour arriver à gagner cette élection.

P1540178.JPG

P1540179.JPG

Commentaires

  • Je suis la personne qui a disparue vers 9 heures...non pour aller voir le foot (problème gastrique...pour rassurer la foule en délire). J'ai quelques problématiques à régler pour faire mon choix de vote.
    - les propositions principales de l'équipe?
    - si ils passent, à quelle "formation" vont-ils se rallier, pour former une majorité potentielle?
    - la mode des "politiques, maires, candidats, apolitiques" me chagrine. Comment peut-on faire de la politique apolitique? J'aimerais que chaque candidat de cette liste, m'annonce sa couleur, son étiquette préférentielle (même sans y adhérer).
    Désolé d'être rétrograde. Cordialement

  • En ce qui me concerne, je suis résolument de gauche, c'est à dire davantage concerné par l'intérêt public que par l'intérêt privé. Je suis également sensible à l'environnement et à l'usage que l'on fait du monde. Pour autant je n'adhère à aucun parti.

Écrire un commentaire

Optionnel