03/03/2012

Sénégal : les opposants se regroupent derrière Macky Sall

Après le premier tour des élections présidentielles, la situation est délicate pour le président Wade.

 

Ce sera peut-être l'élection de trop pour "le vieux" comme l'appel les Sénégalais. Après deux mandats, le charme est rompu, les erreurs se payent dans les urnes. Wade a voulu imposer son fils Karim par des modifications du mode électoral, puis il a décidé de se présenter, bien que la constitution limite le nombre y-en-a-marre-298x295.jpgde mandats à deux.

Il sera opposé au deuxième tour à Macky Sall, un de ses anciens premiers ministres limogé pour avoir critiqué Karim Wade, le dauphin désigné. Macky Sall a reçu le soutien de l'ensemble de l'opposition, y compris celui du candidat PS et celui du mouvement citoyen M23 et du collectif "y'en à marre".

La barre des 50% sera donc très difficile à atteindre pour Wade, d'autant que les chefs religieux, qui soutiennent habituellement le pouvoir en place, semblent faire preuve d'une certaine prudence.

Certains seraient déjà prêts à quitter le navire : Le premier ministre et directeur de campagne de Wade, Souleymane Ndéné Ndiaye, a téléphoné à Macky Sall après le premier tour pour le féliciter de son score. Les deux hommes sont amis de longue date, mais on imagine mal François Fillon appeler l'autre François pour le féliciter en cas de succès de Hollande au premier tour des présidentielles françaises.

21:13 Publié dans politique internationale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sénégal, élection présidentielle | |  Facebook | |  Imprimer |

Écrire un commentaire