Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

On n’enferme pas un enfant. Point.

Communiqué de l'UNICEF

La France enferme des enfants, vous avez la clé pour les libérer !
Milo* a 6 ans et il a brusquement arrêté de parler. Depuis qu’il a été enfermé avec sa famille dans un centre de rétention administrative, ce garçon d’ordinaire joueur et curieux, est en état de stress post-traumatique. Son cas n’a rien d’isolé : l’an dernier, 208 enfants ont été placés en rétention en France métropolitaine en raison du statut migratoire de leurs parents. Comme Milo, ils ont vécu de graves traumatismes.

Le 14 mai, nous avons rencontré le préfet de Moselle. La conclusion du rendez-vous : tant que la loi l’autorisera, la rétention sera une option pour les préfets, qui trouveront des moyens pour la justifier, même par commodité. Si nous voulons que cette pratique cesse, il faut donc que le ministre de l’Intérieur, Mr Castaner, se prononce publiquement contre l’enfermement des enfants.
C’est pourquoi nous décidons d’interpeller M. Castaner (qui a autorité sur les préfets) afin de le mettre face à ses responsabilités ! Lui seul pourra impulser un changement des pratiques, puis de la loi pour faire interdire l’enfermement des enfants.

*Son prénom a été modifié

Votre mobilisation est cruciale pour mettre un terme à cette pratique et permettre aux enfants de ne plus être exposés à la violence de l’enfermement.

C’est une longue campagne qui s’adresse non seulement aux préfets, mais aussi au ministère de l’Intérieur puis aux parlementaires. À chacune de ces étapes, nous aurons besoin de vous à nos côtés pour mettre ces hommes et ces femmes devant leurs responsabilités.

On n’enferme pas un enfant. Point.

J'agis

1827349922.jpg

Commentaires

  • La politique de l'inhumanité n'a pas de limite. L'homme s'enfonce toujours un peu plus dans la tragédie d'une auto-extermination lorsqu'il détruit ses propres enfants.

Écrire un commentaire

Optionnel