Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Conseil municipal : une récréation qui anime les débats

Ce soir se tenait le conseil de rentrée pour les élus de Vouziers, avec logiquement des sujets touchant la rentrée scolaire.

En information, le Maire a donné les effectifs pour cette année 2018-2019. Au total, on compte 536 élèves dans le primaire ( dont 158 dans le privé) et 924 dans le secondaire (dont 245 dans le privé). Les chiffres des années passées n'ayant pas été rappelés, il est difficile de juger l'évolution du nombre d'élèves dans les établissements vouzinois.

Le point le plus polémique a touché l'organisation de la pause de midi. La nouvelle organisation de la semaine scolaire entraîne une augmentation de la pause méridienne. Le choix s'est porté sur la proposition d'une activité pour tous les enfants fréquentant le restaurant scolaire, avec répercussion du coût sur le ticket de cantine, la ville prenant à son compte une partie de cette nouvelle charge.

C'est le Club Omnisports Vouziers Argonne Ardennaise ( COVAA )  qui sera chargé de mettre en place cette activité. Un contrat d’objectif annuel sera signé entre l'association et la ville. Ce club a été créé en juillet 2018, et l'enregistrement officiel n'est pas effectif à ce jour. C'est ce qui a provoqué la réaction de Frédéric Courvoisier-Clément, qui s'est étonné de cette contractualisation avec une association qui n'a pas encore d'existence légale.

Yann Dugard lui a répondu que ce n'était qu'une question de jours, et que toutes les garanties avaient été prises. Frédéric Courvoisier-Clément  a répété sa position, en revenant sur l'attitude du maire qui n'avait pas voulu répondre à une de ses questions en début de conseil, et ce pour une question de forme et de respect du règlement intérieur.

Ce point a finalement été adopté par le conseil municipal, avec cependant un vote conte de Frédéric Courvoisier-Clément et l'abstention des autres conseillers d'opposition ainsi que de Dominique Carpentier, adjoint au maire chargé des sports, du tourisme et du patrimoine.

Le point suivant concernait l'organisation des mercredis, et le recours à la même association parmi les intervenants pressentis à provoqué un vote similaire de l'opposition municipale. Le maire a déclaré que ce nouveau vote révélait une opposition de personne, dont on trouvait trace sur les réseaux sociaux.

Parmi les autres points à l'ordre du jour, on retiendra le marché pour l’accessibilité de la mairie. Deux lots ne sont pas pourvus, dont le gros œuvre et les menuiseries extérieures.

Les travaux de rénovation de la grande salle devraient cependant débuter prochainement. Ce sont des entreprises locales qui ont été retenues, et l'objectif est d'avoir une salle toute neuve pour les cérémonies du centenaire de 1918, dont la date arrive à grands pas. Vous pouvez voir ci-dessous un aspect que prendra cette salle une fois refaite, avec la cage de l’ascenseur qui sera mise en place dans un deuxième temps.

Ce conseil de rentrée comportait d'autres points plus formels ou de régularisation. On retiendra malgré tout une information passée sous silence : alors que l’inquiétude concernant la situation d'AMI touche beaucoup de Vouzinois, aucune communication sur ce sujet n'a eu lieu lors du conseil.

P1410436.JPG

 

 

Commentaires

  • Je comprends la réaction de M. Courvoisier. La ville a déjà choisi la COVAA pour les animations du midi et des mercredis, signés des accord alors que cette association n'existe pas encore légalement. Pire encore, cette association a déjà commencé ses activités ! Une association monté par et pour la ville. Je trouve que ca fait doublon avec l'OMS, mais bon

  • Une association agréée par l’Éducation Nationale?
    Dés qu'il y a intervention auprès d'enfants de l'école publique, les intervenants, les associations doivent recevoir un agrément de la part de l’Éducation nationale. C'est une garantie pour les parents et leurs enfants. Comment cet agrément a-t-il pu être accordé à une association et à ses intervenants, si cette association n'a pas d'existence légale? Je ne comprends pas!

Écrire un commentaire

Optionnel